Trek au Népal
Cathy Furiga
Sur les chemins de l'Everest
L'exposition
1/2
Cathy Furiga
La photographe
Cathy Furiga
Trekkeuse photographe
 

Depuis mon plus jeune âge, je voue un très fort intérêt à l’art et tout ce qu’il dégage ce qui m’a amené à suivre des cours aux Beaux-Arts de Nantes où le dessin et la peinture ont été mes domaines de prédilection.

C’est en autodidacte que je découvre la photographie à l’occasion de voyages et de réunions de famille en investissant dans un reflex argentique. Je me suis ensuite un peu éloignée de la photographie pendant quelques années pour me consacrer à la peinture. Puis, à l’arrivée du numérique, j’ai retrouvé le besoin de m’exprimer au travers de mes images avec certainement plus de maturité.

Mes nombreux voyages, divers et variés, m’ont fait découvrir les extraordinaires trésors que recèlent notre planète : la nature, l’architecture mais principalement l’être humain et ressentir le besoin d’aller à sa rencontre.

Après la découverte de la vallée du Mustang, de la vallée du Tsum, cette série « Sur les chemins de l’Everest » est le fruit de mon dernier trek au Népal en décembre 2019, pays attachant à plus d’un titre. 


 

L'exposition
 

Lorsque l’on imagine des chemins sinueux et solitaires, là où les montagnes aux sommets inaccessibles au commun des mortels règnent en maître incontesté et l’homme ne semble que de passage, lorsque l’on rêve d’aventures… de l’Aventure, de ce qu’elle incarne de plus pur, alors on rêve un jour ou l’autre d’aller tutoyer les plus hauts sommets. On rêve de ces drapeaux de prière colorés, témoins immuables accrochés aux devantures des maisons, frêles matelots voltigeant sur leurs mâts aux cols enneigés. On rêve de ces drapeaux imprimés dont les mantras, messages aux formules sacrées adressées aux dieux, sont emportés par le vent malicieux. Ces guirlandes porte-bonheur (les lungtas), aux symboliques cinq couleurs, qui virevoltent dans le ciel : bleu (l’espace), blanc (l’air), rouge (le feu), jaune (la terre) et vert (l’eau).  Pour beaucoup, cela ne restera qu’un rêve que l’on caresse des doigts à travers l’album photo d’un aventurier photographe, les mots d’un alpiniste ou ceux d’un inconnu dont on envie la témérité. Combien de fois ai-je cru que cette aventure n’était pas pour moi, cru que ce n’était plus à ma portée...

Chaque matin, je sentais la vie courir dans mes veines, chaque pas était un murmure de liberté. Je me droguais au Masala Chai  (thé noir au lait de dri, infusé aux épices) sur les terrasses des refuges népalais après avoir partagé un vibrant et sincère “Namasté”. Je m’endormais gavée de dal baht (plat local végétarien).

 

Aller au Népal, ce n’est pas seulement réaliser un rêve, c’est aussi aider les populations locales qui vivent principalement du tourisme, secteur qui leur est vital.

Thèmes : Himalaya, Everest, Népal, trek, nature, paysages, sommets...

Exposition visible du 3 au 22 novembre 2020 dans la mezzanine du Théâtre Musical de Pibrac (TMP)

Festival Pyrénicimes - Tous droits réservés -

Réalisation : Carole Lafontan | www.obivouak.com

  • Facebook réflexion