Philippe Dumoulin
"Autour de la fauche dans le Pays Toy" (des années 1965 aux années 1980)
 
Photographie
(65)
 

 

"Toute la journée et jusque tard dans la soirée, tel une fourmi laborieuse, cet homme courbé sous un pesant ballot de foin, va inlassablement en déposer le plus possible dans la grange des estives en prévision de l’hiver".

 

Cet homme marchant d’un pas lent et assuré, c’est aussi le symbole d’un autre homme venu de la plaine, Philippe Dumoulin, accompagné de son appareil photo qui va, à pas feutrés, à la rencontre du Pays Toy.

 

Ainsi, jour après jour, année après année, il lie une cordiale amitié avec ces femmes et ces hommes qui, depuis des siècles, façonnent ce fabuleux paysage « habité » qu’hélas nous voyons tous les jours se transformer sous nos yeux et disparaître petit à petit...

 

Philippe Dumoulin, maître d’école (« lou regent » comme l’appelaient les gens du pays), n’est pas un touriste qui vole l’image de celles et ceux qu’il photographie. Il ne fait pas non plus du reportage. Au travers de ses clichés, il cherche à la fois à communiquer l’esthétique du paysage, l’émotion de la rencontre et le respect que ces “belles  personnes” qu’il croise sur son chemin lui inspirent.

 

C’est avec beaucoup de nostalgie et en guise de cri d’alarme et de détresse, qu'il intitule son exposition : “Une civilisation ancestrale qui se meurt – Hommage à mes amis du Pays Toy, travailleurs de la terre”.

 

Par de multiples expositions, ces photographies ont fait le tour du monde. Partout, elles ont soulevé de nombreuses réflexions qui prouvent, si besoin est, que “les Travailleurs de la Terre”, ces paysans souvent méprisés, forment à travers le monde une grande et fraternelle communauté.


 

Festival Pyrénicimes - Tous droits réservés -

Réalisation : Carole Lafontan | www.obivouak.com

  • Facebook réflexion